Le Livarot

Le terroir a enfin son héro : 5 laîches font du Livarot un fromage reconnaissable entre mille. C’est de cette spécificité qu’il tient son surnom : le Colonel ! Les soins apportés durant l’affinage lui offrent un goût unique qui saura séduire vos papilles.

Télécharger le cahier des charges de l'appellation d'origine « Livarot »

Histoire

 

Fabriqué au cœur du pays d’Auge, à partir de lait de vache, le Livarot est un fromage à pâte molle, à croûte lavée reconnaissable à sa couleur orangée et ces 5 laîches de roseaux. Le Livarot naquit sans doute à la fin du Moyen Age. Les fermiers utilisaient le lait à la ferme : la matière grasse servait pour faire du beurre et le lait écrémé était transformé en un fromage, le Livarot. C'était un fromage de garde, au goût marqué, qui se conservait de 4 à 6 mois.  Au 20ème siècle, la production du Livarot se développe. Le Livarot est reconnu en 1996 comme fromage AOP.

En savoir plus

 

 

Le Livarot est reconnaissable des autres fromages par son aspect visuel particulier. En effet, il est entouré de 3 à 5 bandelettes de roseaux séchés, appelées « laîches ». On le surnomme pour cela le Colonel ! Historiquement, ces bandelettes avaient pour objectif d'éviter l'affaissement du fromage durant son affinage, car il était pauvre en matière grasse.

 

Petit secret

Fabrication

 

 

Cinq litres de lait pour 500 grammes de Livarot, les bases sont posées. Issu exclusivement du lait de vaches de race normande, le lait est d’abord partiellement écrémé. Puis, le lait caillé est découpé et moulé. Lors de de l’affinage, les fromages sont lavés, brossés et retournés, à au moins 3 reprises, permettant l’obtention d’une belle croute orangée, sous l’influence d’un ferment naturel. Enfin, le Livarot est entouré de ses fières bandelettes, avant d’être mis en boite pour s’affiner pendant au moins 3 semaines.

 

 

Tutos

La carte

AOP-CARTE-LIVAROT-V3-821x1024-2